23 septembre 2010

Manif 2e édition

La première édition s'était faite coincée entre la CFDT et les Verts alors que j'aurais voulu être avec les profs. Cette fois, c'était mieux : j'étais avec les anarchistes... Slogan le plus élaboré : On n'en veut pas / De cette société-là ! / Les jeunes dans la galère / Les vieux dans la misère ! Sinon, ils clamaient de manière un peu répétitive que l'argent se trouvait dans les caisses du patronat. De Woerth surtout, à mon avis...
Pour moi, la retraite, c'est loin. Et si je deviens musicienne, la retraite deviendra pour moi un concept trèèèès abstrait. Mais ce qui me révolte, c'est qu'on nous manipule, qu'ils veulent les faire travailler jusqu'à ce qu'ils crèvent, surtout dans les métiers ouvriers difficiles. Les mères de famille n'ont pas de « clémence », et ils veulent faire des travailleurs des moutons prêts à servir l'État. Travaille, sers ta patrie et ferme-là, c'est tout ce qu'on nous demande. Marre de cet État où liberté et égalité ne sont plus que de vagues idéaux dans le style 1789.

3 commentaires:

  1. Hourra ! Magic sur les barricades avec les anarchistes, c'est pas le succès fou et le vrai bonheur, ça ?! :) Tu pourrais même être touchée par une balle aveugle du régime répressif... Entre nous, cette époque n'est pas assez héroïque pour toi ? Imagine, la plupart absolue de gens, surtout dans les métiers “avancés” comme le tien, ne participent jamais à aucune manif... Consommation, confort et le partage injuste du gâteau, en ta faveur, pourquoi n'aimes-tu pas ça, comme tout le monde le fait ? Es-tu une mutante ?! Notre seul espoir pour un monde nouveau... Fais attention à toi, ne vas pas aux manifs ! :) On a besoin de toi pour reproduire les mutants.

    Pourquoi il n'y jamais une manif, par exemple, en faveur de créativité, artistique, intellectuelle et autre ?! Ceux qui ont lieu c'est finalement aussi toujours à propos du gâteau, toutes ces perturbations du transport... Et toujours avec des slogans et idées faciles “contre” ce qui est, jamais en faveur de nouveautés positives, des bonnes solutions de problèmes... Et il s'agit encore des pays développés... Voilà le vrai problème. Le reste ce n'est que les conséquences. Où est la manif qui comprendra cela ? La vraie source de problèmes et leur solution efficace, c'est ça qui est vraiment important, pas vrai ?

    Sinon, tes amis anarchistes, qu'est-ce qu'ils disent sur la bonne gestion de la société qu'on a besoin, mais de cette société-là, avec l'énergie nucléaire, problèmes écologiques et tout le monde qui veut tout sauf le travail productif (y compris tsiganes, immigrés, écologistes et autres protestants) ? Puisque “cet Etat” risque de tomber bientôt même sans aide supplémentaire: son vrai problème et la source de sa “méchanceté” est qu'il est gravement malade et pratiquement mourant ! Protester contre la maladie mortelle en s'adressant au malade condamné ? Et alors, on fait quoi sur les ruines délicieuses de cet Etat ? On joue en Mad Max ? Ah, Magic en cuir futuriste sur la moto sci-fi, brave meneuse des gars cool, le rêve typique d'une mutante... :) Après ça tu ne peux pas finir en confort bourgeois banal ?! Et alors, si cet Etat survivra ou ses ruines seront moins excitantes, on fait quoi du romantique ? A part perturbations du transport (qui risque finalement de s'arrêter pour jamais) ?

    Il n'y a que les photos de révolution qui manquent. Avez-vous passé chez Les Furieux après la manif ? :) La meilleure chose en révolution c'est la bouffe joueuse en bonne compagnie.

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi il n'existe pas de manif pour la créativité ? Mais parce que nous vivons dans un monde où l'art est un luxe qui paraît superflu à beaucoup de gens, l'imagination avec. Et ce qui ne va pas dans le sens de l'utile va dans le sens de la décharge publique, c'est bien connu.

    C'est une des choses qui me gêne avec l'anarchisme, quand même, c'est qu'on se retranche derrière le "de toute façon, cette société est pourrie", et qu'on ne va pas plus loin. Cela dit, supprimer les frontières (et donc les États) serait déjà un progrès, car alors les gens du voyage pourraient aller où ils voudront, les immigrés pareil (immigré serait devenu un terme dépourvu de toute signification). Par contre, je ne vois pas de solution « anarchiste » à l'écologie... Que des trucs de chez les partis verts...
    J'aime bien la Magic version cuir, effectivement. Plus qu'en burqa en tout cas ;-)

    C'est bête, j'ai pris aucune photo. J'ai vu de superbes pancartes, pourtant... Quant aux Furieux n'étaient pas dans le quartier, alors on s'est fait un chocolat chaud en rentrant (sans metal)...

    RépondreSupprimer
  3. Si on prend tous ces slogans de l'ouverture des frontières au sérieux, il y a une contradiction à résoudre. Car si cela se réalise dans une situation actuelle ou proche, on aura des gros problèmes pratiques à l'Occident et la qualité de vie réelle risque de tomber. Supposons que c'est le cas et la vie confortable de telles Magic est perturbée par des campements et bandes diverses qui arrivent de partout et s'installent à proximité (puisque maintenant c'est permis sans limites). Alors la question est si tu es toujours prête de sacrifier ta qualité de vie en faveur de ces “principes” de plus grande liberté. Puisque c'est soit plus de l'une (liberté pour tous) soit plus de l'autre (qualité pour plus chanceux). Et cette contradiction est très universelle, par rapport à toute liberté supplémentaire et ce type général de société, indépendamment de la couleur du pouvoir en place. On peut seulement accepter un peu moins de qualité pour obtenir un peu plus de liberté, etc.

    Sinon, il me semble que tout ce mouvement “anarchiste” est juste une demande “désespérée” d'une liberté essentiellement plus grande ou même de “quelque chose du nouveau” (frais, meilleur), avant même de se poser des questions sérieuses comment, à quel prix, ou même vers quel objectif exacte final. En pratique c'est aussi un moyen de trouver une compagnie des gens proches par “caractère” et attitudes générales, faire des amis tout simplement (en dehors de cercles sociaux et professionnels prédéterminés), ce qui est plutôt bien même sans rapport aux “objectifs politiques” (et n'est pas évident dans une société de toutes séparations entre les gens). C'est votre “jeux social”, sa partie accessible et plus importante finalement que la motivation politique annoncée qui sert plutôt comme un prétexte (bien que assez réel) pour se trouver ensemble avec ses vrais “semblables”. Finalement la plupart de gens n'essaient que ça dans la vie comme leur désir principal (à part nécessités), il n'y a qu'une minorité qui peut être passionnée beaucoup plus par leur activité professionnelle ou autres ambitions particulières (argent, pouvoir...).

    Mais à part cela, si on prend le désir de cette plus grande liberté au sérieux, il devient clair qu'il faut chercher le changement encore plus grand où les tops objectifs individuels changent dramatiquement, bien au-delà de “succès en compétition” moderne et la “vie pratique” en général. Car dans une société avec ce genre de priorités individuels (désirs réels) on obtient inévitablement à peu près le degré de liberté moderne occidentale et même sa dégradation, car cette liberté (et la qualité de vie y liée) sera forcement inhomogène, après quoi on aura une “redistribution” et la décadence moderne. Pour sortir vraiment de ces cercles vicieux, il faut changer ces priorités personnelles, “progresser intellectuellement et spirituellement”, même si ça peut paraître “utopique”. Autrement dit, on a atteint déjà le maximum possible pour les priorités traditionnelles et aucune modification mécanique sociale, y compris “communisme” ou “anarchisme” de toute sorte imaginable, ne peut donner plus sans changement des attitudes de base (les “esprits”) individuelles. Comme ça, on sait au moins où il faut chercher (si on veut vraiment progresser plutôt que “mieux vivre” dans le système donné). On peut même concevoir ce qu'on cherche plus exactement. Il ne reste que de trouver quelques semblables sympathiques... :) Magic me dira si j'ai raison ou pas. C'est pour cela qu'on a notre grande jeunesse, pour estimer nos grandes idées.

    P.S. D'accord, j'ai saisi ton idée avancée de la vie sans frontières, on va vérifier ta motivation quand j'aurai besoin du visa européen. :):) Plaisante, mais sinon c'est comme ça aujourd'hui: il faut pouvoir confirmer pratiquement (et vite) toutes ces bonnes idées qui ne manquent pas comme telles. Il n'y a que des tous petits problèmes de leur réalisation pratique.

    RépondreSupprimer