21 octobre 2010

Et on continue à prendre les jeunes pour des cons

Avec cette foutue réforme, les ados descendent dans la rue. Évidemment. Pas envie de se retrouver au chômage à la sortie du lycée parce que notre place sera monopolisée (bien malgré eux) par des gens de presque 70 ans. Ras-le-bol des manipulations du gouvernement, marre de leurs promesses à deux balles et de leur démagogie envers les jeunes. Sauf qu'en face, beaucoup d'adultes ne nous considèrent pas comme crédibles. Pas plus tard que vendredi, aux infos, il y avait un proviseur qui sortait son baratin, « les élèves n'ont aucune idée de pourquoi ils sont là, ils montent un blocus parce que ça les amuse et que ça fait rebelle, mais la réforme ne les concerne pas et ce sont ces jeunes qui vont être en difficulté », ou quelque chose du genre. J'ai rarement entendu un truc aussi stupide et méprisant au sujet des jeunes, gouvernement mis à part. Ça en dit long sur l'idée que peuvent se faire les directeurs d'établissement sur leurs élèves : nous sommes des cons sans esprit critique. Ils n'ont pour preuve qu'une vidéo, largement diffusée par la droite, qui montre un mec dans une manif en train de dire ce qu'il pense de la réforme, alors qu'il semble n'avoir aucune opinion précise. C'est plutôt drôle en soi, mais ça ne reflète pas le véritable état d'esprit des jeunes porteurs de banderoles (pertinentes, celles-là !).
Ils pensent donc que les lycéens sont manipulés par la gauche, comme si on avait besoin de Ségo pour se dire qu'on en a marre. Les jeunes n'ont pas d'opinion personnelle, ce sont des petits moutons faussement révoltés, et gna gna gna...

Dans un autre domaine, vous avez sans doute entendu parler de l'expo Larry Clark au Musée d'Art Moderne de Paris, jugée pornographique (si, si). Et hop, interdit au moins de 18 ans. 18 ans, la majorité, comme si le simple fait d'avoir 18 ans nous rendait capable d'avoir une conscience politique, de pouvoir supporter des images violentes, de savoir conduire... Comme si avoir 18 ans nous rendait responsables du jour au lendemain. Beaucoup le sont bien avant. D'autres ne le deviennent qu'à 30 ans. De l'art d'être arbitraire... Pour revenir à cette expo, son vrai problème, pour nos maîtres bien-pensants, c'est qu'elle montre des ados comme les adultes refusent de les voir (sic le directeur du musée). Et voilà, merci monsieur Hergott. C'est aussi simple que ça. Les ados sont trop naïfs, encore trop enfants pour savoir ce que signifie réellement faire l'amour, encore trop gamins pour qu'on leur dise ce qu'il y a après la maison douillette, les contes de fées et les petits plats préparés par maman. Outre le fait que cette expo ait été censurée, ce que je trouve scandaleux et inutile puisqu'en principe, il est du devoir des parents de laisser leur enfant aller voir ou pas tel ou tel truc, ce qui me gêne, c'est ce côté infantilisant, ce rôle d'imbéciles qu'on nous prête, alors que si on les responsabilisait plus, les jeunes feraient sans doute moins de conneries.
Au risque que vous trouviez mon raisonnement totalement absurde, je pense que la plupart des adultes ont « peur » des jeunes et que c'est pour cette seule et unique raison qu'ils nous ferment l'accès à leur monde. Sous couvert de vouloir nous protéger nous (mais de quoi ?), ils veulent se protéger eux-mêmes, de nos idées, de ce qu'on sait, de ce qui les dépasse. Ça vaut pour les politiques mais aussi pour beaucoup de parents.

A part ça, revenons au point positif des manifestations : ça fout le bordel. Le gouvernement se retrouve dans le caca, surtout avec la pénurie de carburant. Vous me direz, c'est facile d'approuver ça quand ça ne vous concerne pas (je ne suis pas chauffeur de taxi)... mais ça fait sortir un peu la France de sa routine. Par contre, les casseurs sont rigolos, mais favorisent la tendance du gouvernement à prendre les jeunes pour des crétins.

Là où ça devient très drôle, c'est quand Fillon les accuse d'atteinte à la démocratie, quand d'autres ne portent pas ce reproche sur les manifs elles-mêmes. Depuis quand est-ce que faire passer une réforme en force est un acte démocratique ? La démocratie, c'est le pouvoir du peuple. Or, le peuple, là dedans, n'a pas eu son mot à dire (disons plutôt que le mot en question n'a absolument pas été pris en compte sur les points majeurs de la réforme). En plus, les « casseurs » (je parle pas des Black Blocs, c'est encore autre chose) ne font que profiter de l'ambiance générale pour ajouter leur grain de sel, pas de la meilleure façon qui soit. Ils n'ont souvent pas d'opinion à défendre... Donc, rien à voir avec un déni de démocratie.

En attendant, pour le Grand Soir, je le crains, on sera tous dans nos lits.

1 commentaire:

  1. Pour l'expo, j'en avais déjà entendu parler dans Télérama. Je trouve ça complètement débile que ça soit interdit aux moins de 18 ans ! C'est quand même une expo qui sur les ados ! Tout à fait d'accord avec toi...

    RépondreSupprimer