25 mai 2011

Nemi

Vous connaissez Nemi ? Non ? Vous devriez.
Nemi Montoya est une gothique (moi je dis plutôt métalleuse parce qu'on a des groupes en commun et que j'aime pas qu'on dise que je suis gothique, bref) célibataire (enfin, pardon, un mec par nuit parce que sexy), fanatique de J.R.R. Tolkien, atteinte d'un grave complexe de Peter Pan (qui est je trouve le syndrôme le plus cool du monde), chocolat-addict, rêveuse de dragons, adepte des bars et des bières. Elle est en collocation avec son amie Cyan, est allergique a tout ce qui ressemble de près ou de loin à Céline Dion, fait peur aux enfants, gagne de l'argent en faisant du baby-sitting (et en racontant des conneries aux enfants qu'elle garde), a des moyens infaillibles pour faire fuir les témoins de Jéovah, écoute Sisters Of Mercy, Dimmu Borgir, Darkthrone et Alice Cooper, est une végétarienne convaincue et peut recevoir jusqu'à cinquante rappels de factures en un mois.
Bref, c'est l'amie qu'on aurait tous rêvé d'avoir, et dans laquelle, au moins, on peut se retrouver (même si vous avez la fantasy et les teintures noires en horreur, et surtout si vous êtes une fille).
Et, incroyable, la médiathèque d'en bas de chez moi a les trois tomes sortis en France. Donc, je me suis enfilé le dernier hier après-midi, et ça m'a mise de bonne humeur. Et après, faute de pouvoir prendre une bière ou du chocolat au frigo, je me suis dit, tiens, pourquoi pas un article de blog joyeux par les temps qui courent…

NB : Au cas où, je précise que l'auteure s'appelle Lise Myhre, et qu'elle a le même tatouage que son héroïne sur le bras. Et elle vient du seul pays capable de faire du black metal pas trop pourri, à savoir la Norvège. Pour le death mélodique, allez voir en Finlande, c'est à côté.

24 mai 2011

Cent culottes et sans papiers

Poème de Sylvain Levey. Extraits.

[...]

Il faut fermer les yeux à présent
Et toucher la pierre
Se coller à la pierre
Caresser la pierre avec la paume de sa main
Gratter la pierre avec ses ongles
Jusqu'au sang
Il suffit de décoller la couche des années qui passent
Et passent sans s'arrêter
Il suffit de décoller
La petite enveloppe de pollution
Pas de doute
La pierre est la même depuis plus de cent ans.

[...]

Ecouter les discussions
Entre la photocopieuse
Et la machine à café
Sur la difficulté de suivre le programme
Sur qui est pour qui est contre
La méthode syllabique
La méthode globale
Le vouvoiement
Comme principe d'autorité
Le tutoiement
Comme indice de rapprochement
Se faire appeler par son prénom
Ou comme avant
Maître tout simplement
Il faudrait prendre le temps de s'arrêter une minute
Juste une minute de silence pour la cagoule du petit tout petit Samir.

[...]

Il faudrait poser
Son oreille
Et écouter les cris de joie
Des orphelins de guerre
Des pupilles de la Nation
A l'annonce de la libération
D'un pays occupé depuis presque trois ans.

TRAVAIL
Liberté
Égalité
FAMILLE
Fraternité
PATRIE.

Il faudrait remettre de l'ordre dans ses idées et prendre le temps un jour de la repentance.

[...]

Entendre
Trente-trois bouches fermées
Quand le petit Algérien
Est entré pour la première fois
Dans la classe
Et
A parlé pour la première fois
Avec une langue et un accent
De ceux qui ne sont pas vraiment de chez nous.

Entendre les cris de joie un soir de quatre-vingt-un.

Parce que tout va changer
Parce que plus rien ne sera comme avant.

Ne plus rien sentir que les jambes qui se dérobent
Que la bile qui remonte de l'estomac
Le mercure est monté pour ne plus jamais redescendre
Liberté égalité fraternité
Manquent les deux l
Pour voler
Reste la haine
Comme manière de voter
Trois mots insultés
La France à craché
Un soir de mai deux mille deux
Au sein même de son école.

Il faudrait coller sa joue
Sur le mur
Jusqu'à ce qu'elle devienne rouge
Et avoir une pensée
Pour l'enfant qui pleure
Dans le couloir
Loin du regard des autres
Parce qu'il a mal au ventre
Ou parce qu'il a perdu l’espoir
Parce qu'il est différent.

[...]

Ne pas se boucher les oreilles
Et écouter le bruit des bottes
Dans l'escalier
De ceux qui font leur travail
Pour emplir le frigo
Et la voiture de carburant
Et payer le loyer ou les traites de la maison
Et viennent chercher
Parce que c'est la loi
Parce que les chiffres ont parlé
Parce qu'il n'a pas les yeux bleus
Parce qu'il ne s'appelle pas Pierre, Paul, Jacques ou François.

Parce qu'il n'a pas de papiers
Parce qu'il fait peur
Parce que la France des bénitiers
Récite comme on récite les Évangiles
Répète sans se lasser la parole de Dieu le sauveur
Parce que la France des comptoirs
répète entre deux Pernod Ricard
D'une voix hésitante et l'haleine chaude
Ce que dit tous les jours Nabuchodonosor du haut de son perchoir
Parce que la France de ceux qui travaillent
Répète à qui veut bien l'entendre entre la cigarette du matin et la pipe du soir
La parole du chef des chefs la pensée sacrée de l'empereur
La France ne peut tout de même pas non mais c'est vrai quand même faut dire les choses comme elles sont la France ne peut pas non ne peut pas accueillir toute la misère du monde !

Parce que la vieille France.

C'est ton dernier jour ici avant ta sortie.
Samir.

Silence de une minute.

Silence perturbé par le bruit des moteurs
Silence perturbé par le bruit des réacteurs
Silence perturbé par l'avion qui décolle
Silence perturbé par le cri de détresse de l'enfant qui n'est pas blanc.

Am stram gram pic et pic et colégram bour et bour et ratatam am stram gram mais comme la reine et le roi ne le veulent pas ce ne sera pas toi.

[...]

Liberté égalité fraternité.

Vingt-quatre lettres
Côté à côte
Au coude à coude
Gravées dans la pierre
Sur la façade
De l'édifice
Public
Au-dessus pourquoi pas
De la porte principale.

Lourde la porte en bois
Ouverte et fermée
Fermée et ouverte
Du lundi matin au samedi midi
De début septembre à fin juin
De tous les jours
pas le mercredi
La semaine des quatre jours
A remplacé
Celle des quatre jeudis
C'est moins poétique c'est plus pédagogique.

Bleu
Blanc
ROUGE.

Bleu Clovis
Bleu Paris bleu corail
Blanc royal
Rouge sang vif de la Révolution.

[...]

Bleu blanc rouge
Trois couleurs pour les grandes occasions
Un huit
Du mois de mai par exemple
Un quatorze
Celui de juillet
Le onze
De novembre.

Liberté
Égalité
Fraternité
Trois mots
Usés
Délavés
Qu'on ne regarde même plus
A force d'habitude.

Liberté
Égalité
Fraternité.

LIBERTÉ
ÉGALITÉ
FRATERNITÉ
Pour une longue
Très longue
Longue et douloureuse
Histoire
Histoire de France
De sans-culottes
Aux enfants de sans-papiers.

Sylvain Levey, in Cent Culottes et Sans-Papiers éd. Théâtrales