19 février 2011

C'est con, un adulte

Bon, d'abord, je suis de mauvaise humeur aujourd'hui. Ne me demandez pas pourquoi, mais je préfère prévenir avant de commencer ce billet.
Parce que du coup, évidemment, j'ai besoin d'écrire un truc bien méchant à propos de la part de l'espèce (in)humaine qui me fait le plus chier en ce moment, à savoir les adultes. Ok, ça doit être mon 30ème message à ce sujet, mais personnellement, ça me remonte le moral. Hahaha. Bref.

Les adultes ont pour principale fonction dans l'existence de faire chier tout le monde. Les bébés en leur faisant avaler leur bouillie infâme à coups de « gazou gazou » et autres stupidités. Les enfants en leur faisant promettre chaque matin, sous la torture du bisou, de bien travailler à l'école et d'être sage. Les ados, en leur dictant leurs faits et gestes, en les prenant pour des mômes soumis et un peu débiles, en se foutant de leur gueule à tout bout de champ fort du principe selon lequel ils seraient supérieurs à eux, alors que les ados sont en général beaucoup plus intelligents, responsables et réalistes que la plupart des grandes personnes (suffit de voir les sombres crétins qui oublient leurs mômes dans leur voiture en plein cagnard). Les personnes âgées en les foutant dans de sinistres maisons de retraite alors que ces gens feraient mieux de mourir tranquilles chez eux, sans rendre de compte à personne, sans qu'on leur parle comme a des idiots (si vous y réfléchissez, les adultes font chier surtout parce qu'ils parlent aux autres de la même manière que s'ils étaient en face d'attardés). Et même, surtout, les adultes eux-mêmes, parce qu'ils sont désagréables, c'est tout. Parce qu'ils appliquent leur espèce de certitude de tout savoir sur tout ce qui vit, animaux, plantes, êtres doués du strict minimum de temps de cerveau pas encore vendu à Coca-Cola. Pas la peine d'être aussi parano à ce sujet que moi pour savoir ça. Suffit de constater. Déjà, pour éviter de devenir un adulte complet, je n'aurai pas d'enfants. Ça évite de se croire supérieur à tout le monde par le simple fait d'avoir, mettons, plus de 30 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire