26 mai 2009

En ce moment...

...pas grand chose à dire. L'école est toujours aussi fatigante, mais elle peut aussi être drôle.

Les dernières, au fait, du latin :

V. fait un exercice sur les déclinaisons au tableau.
Prof : — Alors, c'est quelle déclinaison, ça ?
V. — Euh... bonne question...

On parle des divinités mythologiques : A. : — Et est-ce que ça existe, un mot pour dire une sirène en garçon ?
Prof : — Non, je crois pas... sirènot ?
N. : — Ah, oui, Sirènot de Bergerac !
(Il s'est avéré au cours de mes recherches que la sirène mâle, bien que rare et inexistant dans la plupart des légendes, est le triton, quel nom débile).

A. a trouvé une définition (inattendue) du mot épigramme : mince tranche de poitrine d'agneau.
V. murmure : Ah, ouais, ça me rappelle... puis en criant : — Si vous êtes blonde et de forte poitrine, ça m'intéresse aussi !

Sinon, je relis HP 6 (ben, en fait, je le rerererererelis), mais je suppose que vous en avez un peu assez que je chante en permanence les louanges de Harry Potter ; même mes copines, plus ou moins fans, commencent à se lasser et à faire une dépression harrypotterienne, elles ne supportent plus ce bouquin. Moi-même, à vrai dire, je le connais tellement par cœur que je me demande comment j'arrive à ne pas décider une pause de trois ans. La fidélité, sans doute.

17 mai 2009

MUTO

J'ai déniché récemment sur Internet un super petit film d'un artiste urbain, BLU.

Page blog, accueil : http://www.blublu.org/
Page de la vidéo : http://www.blublu.org/sito/video/muto.htm

C'est vraiment un petit bijou de patience... et le blog est classe !

16 mai 2009

Sortie en Bourgogne

Comme je l'avais prévu, je me suis éclatée à cette sortie, surtout avec une classe pareille.

M., dans le car, veut montrer ses fesses aux automobilistes de l'autoroute. Il se trouve réduit à leur faire un geste obscène de la main. Ce que, manque de bol, des flics surprennent... Ils sont en uniforme et brandissent une pancarte fluo marquée POLICE dans leur voiture banalisée. Conclusion, M. passe le reste du trajet à se terrer sous son siège : Vazy, vazy, jure y z'arrivent ? Oh putain, vazy tu m'previens, hein ? Oh là là, chuis foutu...

Les perles :

A Vézelay, quelqu'un voit le coin pique-nique, un grand jardin derrière la basilique, et dit :
— Ah, nan, c'est un péage.

V. voit l'autel : — Eh, à quoi ça sert cette poubelle ?

A Guédelon, devant les chèvres : — Minou, minou !

Devant l'âne : — Qui a une pierre ?

En parlant du treuil... — Ah ouais, c'est le piège à rats !
...et du mec qui le fait tourner en se mettant dedans — Et il a pas voulu que je le remplace !

Bref, ils ont pas changé. Ah, j'oubliais M. dans le car, à la fin du voyage :

— Alors, j'espère que vous avez passé un bon voyage. C'était la direction.
— Bonsoir, c'est le capitaine de bord qui vous parle. Ce soir, euh, il y aura quelques nuages mais le temps euh, restera positif ; le soleil se couchera à 18 heures 30. Nous avons été très déçu, euh, de votre comportement, euh, j'espère que ça se reproduira plus. Je vous souhaite une mauvaise agréable soirée.

12 mai 2009

Séance de "Projet de classe" ce mardi 12...

Après la récréation, la classe monte en salle informatique. La prof essaie d'ouvrir la porte, mais un petit malin X, pendant la récréation, a glissé quelque chose dans la serrure. La porte est donc impossible à ouvrir. Moussa en profite pour faire le crétin, au point que la prof doit le poursuivre jusqu'au bureau du principal. Un quart d'heure de cours perdu.
On descend dans la salle habituelle de la prof de français, qui nous fait aussi Projet de classe, c'est-à-dire un travail depuis le début de l'année sur l'architecture du Moyen-Âge. On entre, Mme C. en profite pour nous rappeler tous les défauts techniques du collège (en en omettant certains), du genre la licence Windows qui ne marche qu'en haut et pas en bas parce que c'est trop cher, les souris volées par les élèves, la porte de la salle info impossible à ouvrir une fois sur deux...

Du coup, on fait l'Heure de Vie de Classe à la place du travail prévu. On parle de notre prochain voyage de classe en Bourgogne, au château de Guédelon, en cours de construction, avec les techniques du Moyen-Âge.

A. : — Ah bon, c'est pas construit par des robots ? Aaaah, moi je pensais que c'était déjà construit et qu'après ils faisaient juste semblant de taper dessus pour montrer comment c'était...

Après la découverte d'A. (non, ce ne sont pas des robots qui construisent Guédelon), la prof nous apprend que les gens qui travaillent sur le chantier du château sont des professionnels bénévoles. Et la classe de s'exclamer en chœur :

— Coââââ ? Mais vazy, c'est nul, y sont mêm' pas payés ! Oh, putain ! Mais pourquoi y font ça, alors ? Ça sert à quoi, m'dame ?
Je demande, y croyant à peine : — Et vous, votre métier, vous vous en foutez si vous l'aimez pas, du moment que ça vous rapporte de l'argent ?
L. me répond : — Ben ouais....
Moi : — Ah... d'accord... Ben je te le dis tout de suite, si tu veux être tranquille, vaut mieux être présidente de la République.
L. : — Ah ouaaaais, cool, l'idée ! Eh, m'dame, moi j'veux devenir présidente des Etats-Unis !
A., réaliste : — Oui, mais faut que t'apprennes déjà à parler anglais.
L. : — Ah. Ben alors, présidente de la France !
Et je fais remarquer — Puis si on va dans le même sens, vos idoles, les artistes, ça existerait pas, parce qu'un artiste, à la base, c'est pas hyper bien payé !
— Oui, mais l'art on s'en fout, nous !
Qu'est-ce que je disais...
Et la prof, illustrant ma pensée : — Et si on raisonne comme ça, il n'y a pas d'amour ou de liberté ou de pensée, parce que ça rapporte rien...

Les autres perles :

En latin :

V. : — Si madame, j'ai fini mon exercice, je suis sur la dernière ligne droite avant le paradis !

Mme F : — La jeune fille ?
Quelqu'un : — Nutella ! (Puella, entre parenthèses...).

En français :

M. : — Hein c'est vrai, madame, que c'est pas Charlemagne qui a inventé l'école ?
K. : — Nan, c'est Sarkozy !

M. : Ah ouais, le Kansas, c'est dans le Colorado...
Moi : — Ben non, le Kansas et le Colorado, c'est deux états différents...
— Oh, merde, les États-Unis, c'est trop compliqué pour moi, j'préfère la France !

Prof : — Ah, c'est bien, le 15, c'est l''anniversaire d'A., on va avoir des gâteaux !
A. (une autre) — Ouaaais ! Gâteaux, manger, manger !

8 mai 2009

8 mai

Victoire 45. Pour nous, ça rime surtout avec jour sans cours. N'empêche, c't'une grande date, n'est-ce pas... Enfin, j'ai l'air ironique parce que je ne veux pas faire trop patriotique (Non à la France de Sarko !), mais c'est bien plus qu'une grande date. C'est quand même la victoire sur Hitler et son attirail de conneries. Sur les forces de l'Axe. Sur l'horreur d'une guerre que rien ni personne ne pourra jamais décrire, j'en suis consciente, et surtout pas les mecs de ma génération et de celle d'avant, qui ne l'ont pas vécue.

Sarko va encore y aller de son petit mot, sûre et certaine. On va bien voir au JT... Faut toujours qu'il rajoute son grain de sel, ce con-là. Lui qui dit (source : Le Canard) que oui, les Français, l'université, ils s'en foutent, mais que l'hôpital, c'est différend, ça concerne tout le monde, c'est encore pas lui qui va faire que les choses changent. Quel idiot, quel idiot, quel idiot. Et les médias soumis n'arrangent pas le truc. Ils sont prêts à parler de tout en premiers titres sauf de la crise. Sauf de la révolte étudiante et de la loi Bachelot qui transforme l'hosto en entreprise, au grand mécontentement de tout le personnel. Et les écoles primaires, on les oublie. Heureusement qu'il y a des journaux FCPE qui en parlent un peu...

1 mai 2009

Le 1er mai

Ah, le 1er mai ! C'est le muguet, les manifs et, cette année en tout cas, le superbe week-end à flâner dans Paris… Ce 1er mai sent l'été, et c'est bien agréable. ☀ ☀

Je n'ai pas envie de travailler mon violon. Juste d'en jouer… Soyons cosmopolites, ma fantaisie russe avance, j'ai quatre morceaux turcs à travailler, et des études allemandes.

On a regardé HP 3 hier, je ne l'avais jamais vu. Avec le 4, c'est une des pires adaptations... Il y a dix fois trop d'effets spéciaux, plus ou moins merdiques, des acteurs qui ne savent pas faire semblant de pleurer, de la musique médiocre, John Williams oblige, et l'esprit du livre mal rendu. Mais c'est aussi un film qui donne envie de sauter de joie après, quand on est une ado qui adore Harry Potter, ses super livres, ses films pourris aux musiques lamentables. Qui aime Harry Potter tout court. Et qui est donc prête à supporter tout ça. Et l'éternel Hedwig's theme :
Mi la, do si la, mi rééé, siii, la, do si sol, si miiii... (ça, c'est ma version, je l'ai pris en la mineur, mais enfin... Je me demande si c'est pas plutôt en do mineur).