26 août 2009

C'est folichon, la rentrée chez Auchan

Je viens de rentrer des traditionnelles, sacro-saintes et obligatoires courses de rentrée, propres à déprimer les élèves, et les parents pour le budget. Comme chacun sait, c'est merveilleux, c'est enthousiasmant, exaltant, passionnant, captivant, super, féérique, splendide... Bref.
D'abord, il y a cette profusion, cet étalage, ces enfants qui réclament à grands cris tels intercalaires, telles calculatrices, telles copies (évidemment, il y a au moins dix sortes de feuilles)... et ça va jusqu'au mines de criterium. Il y a tellement de choses — de « choix », disent les commerciaux — qu'on ne sait plus où donner de la tête. Je parle du matériel scolaire, mais ça vaut aussi, comme déjà dit sur ce blog, pour les détergents, les bouteilles d'eau minérale et les couches pour bébé. Plutôt navrant ou effrayant, plutôt zarbi ou chelou ?
Il y a aussi le stress de tout le monde. Comme si la rentrée était un objet de catastrophe planétaire, et qu'on ne pouvait pas faire ses achats tranquillement. Malheureusement, dans les lieux comme Auchan, le stress se répand à une vitesse alarmante. C'est communicatif, et en bons citoyens pacifiques, on essaye de gérer la tension. Sinon, ce serait, mais est-ce possible, un encore plus grand carnage.

Premièrement, il y a le choix des objets obligatoires et ennuyeux, comme la colle, le taille-crayon et le crayon qui va avec (4 + 1 free/gratis, est-il annoncé en lettres rouges sur le paquet).
Ensuite viennent les choses prévoyant de joyeuses heures à regarder les mouches voler (les cours de maths). Puis, c'est là qu'on commence à rigoler, les cahiers et les copies.
« T'es sûr, hein, t'as bien regardé la liste, c'est des copies DOUBLES, hein ? » « Ouais nan mais c'est bon m'man, j'entre en 2nde, chais quand même lire ! »
« Alors y'a rouge, bleu, vert ou bleu, qu'est-ce que tu veux ? » « Nan mé moi j'veux un cahier mauveeeeuh ! » « Ah, écoute, Marie-Françoise-Charlotte, tu me fatigues, là, c'est bon. Tu te TAIS. »
Et puis, la der' des der', seul moment où les enfants peuvent choisir quelque chose d'un peu à leur goût, l'Agenda-avec-un-grand-A. Alors là, c'est tous les mômes qui se ruent sur les rayons — agendas pour les collégiens, cahiers de textes en primaire — dans un grand brouhaha, tandis que les parents restent derrière, un peu effarés et échevelés (en général, ils se regardent avec un faible sourire, genre "On est du même monde").
On a plusieurs catégories, chez Auchan du moins : Les produits dérivés (agendas Converse, Puma, Kappa, ou Harry Potter accessoirement) ; Les mignons animaux (cahiers de textes avec des chiots, des chatons, des chevaux, des dauphins) ; Les « stylés » (agendas aux motifs complexes, avec des crânes noirs au milieux de fleurs roses, des skate-boarders évoluant au milieu d'inscriptions illisibles dans le style tag-pochoir) ; Les « Putain y'a des trucs de vieux/de gamin (ouaich) ! » (rayures colorées, dessins dans le style pastel, fleurs, agendas tous bêtes et de couleur unie ou, pire, les machins écolos, vous savez, les trucs super chers dont les mamans raffolent) et, nouveauté cette année, Les fashion-custom'-girls power (j'ai tout dit dans le nom, mais enfin, les couleurs on une fâcheuse tendance à tirer sur des tons rose bonbon ou bleu clair écœurant).

Vive la rentrée. J'ai cette année failli à mes résolutions, c'est-à-dire ne pas parler d'école avant le 1er septembre. Boah. Un blog, ça vaut tous les sacrifices.
Chers professeurs... En dehors de vos enfants, avez vous le bonheur de connaître les fascinants achats de rentrée ?